Jean Thom as Arrighi de Casanova

Jean Thomas Arrighi de Casanova

Né à Paris le 26 septembre 1814, mort à Paris le 28 mars 1888.
Ministre de l'Intérieur du 5 mai au 1er novembre 1859.
Fils du général, duc d'Empire, pair des Cent-Jours, qui avait aussi été député à l'Assemblée législative, apparenté aux Bonaparte, Ernest Louis Henri Hyacinthe Arrighi de Casanova, duc de Padoue, après des études à l'Ecole polytechnique et un bref séjour dans l'armée, fut nommé préfet de Seine-et-Oise , puis au Conseil d'Etat, et succéda à son père au Sénat, en 1853.
Dévoué aux intérêts de l'Eglise, il devint ministre de l'Intérieur à la veille du départ de Napoléon III pour la guerre d'Italie, ce qui rassura les catholiques. Fidèle entre tous à la dynastie, il avait la charge de l'ordre public pendant l'absence momentanée de l'Empereur et la régence provisoire de l'Impératrice ; mais la campagne s'étant révélée victorieuse, il n'eut à faire face à aucun trouble. Le 15 août, il contresigna l'amnistie générale des proscrits, décrétée par Napoléon III, et démissionna pour raison de santé, à peine six mois après sa nomination.
Après la chute de l'Empire, il fut l'un des membres influents du parti bonapartiste, prit la parole en 1874 au nom des 7 000 invités qui étaient venus à Londres pour la majorité du Prince impérial et, après plusieurs insuccès en Seine-et-Oise, fut élu en 1876 député de la Corse. Il siégea au sein du groupe de l'Appel au peuple jusqu'en 1881 et soutint la politique de l'ordre moral.